LES COMMUNIQUÉS

Jean-Marie Vanlerenberghe, Michel Canevet, Elisabeth Doineau, Olivier Henno, Jocelyne Guidez 30/11/2019

«Seconde lecture du projet de loi de financement 
de la sécurité sociale pour 2020 : Les sénateurs centristes votent le texte révisé par le Sénat»

Le Sénat a adopté, en nouvelle lecture, le projet de finances pour la sécurité sociale pour 2020. Le groupe Union centriste a apporté son soutien au texte révisé par le Sénat.

Au nom des sénateurs centristes, Jocelyne GUIDEZ, sénatrice de l’Essonne, a rappelé que « l’examen du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020 marquera les esprits durablement. Le texte initial présentait un objectif de dépenses d’assurance maladie (ONDAM) insuffisamment ré-évalué alors que nos services d’urgence et nos hôpitaux étaient en grève depuis de longs mois. Cela constituait une réelle incompréhension. Aussi, nous avions raison de rejeter, en 1ère lecture, un texte devenu insincère après les annonces du Président de la République. »

Les élus centristes ont porté une attention particulière concernant : 

  • Les pensions de retraite et les prestations sociales : nous avons soutenu l’amendement du rapporteur général et sénateur centriste Jean-Marie VANLERENBERGHE pour une revalorisation au niveau de l’inflation plutôt qu’à 0,3%, comme proposé par le gouvernement.
  • Le dispositif touchant les assistantes maternelles : nous nous félicitons des avancements proposés par Elisabeth DOINEAU et Michel CANEVET.
  • Le fractionnement du congé de présence parental : nous nous réjouissons que la proposition de Jocelyne GUIDEZ de l’étendre aux trois fonctions publiques ait été adoptée par les députés.  
  • La non-compensation des mesures « gilets jaunes » proposée par l’Etat qui vient accentuer le déficit de la sécurité sociale : nous saluons l’amendement de Jean-Marie VANLERENBERGHE demandant sa suppression.
  • Le rejet de l’ONDAM : la revalorisation proposée par le gouvernement n’est pas à l’hauteur de l’urgence du milieu hospitalier.
Comme le soulignait Olivier HENNO, sénateur du Nord, en 1ère lecture : « La réévaluation des dépenses seule ne sera pas suffisante. C’est l’organisation de notre système de santé qu’il faut revoir. Par alleurs, reporter les coûts de notre santé et de notre sécurité sociale sur d’autres générations et les financer par l’emprunt apparaissent comme une abérration. »


« Le groupe Union Centriste a voté ce texte révisé par le Sénat, en regrettant ses conditions d’examen, que nous espérons ne plus connaître à l’avenir » a conclu Jocelyne GUIDEZ.



Amendements des sénateurs adoptés en séance publique :